Bang…Jugé coupable, Par Jean Willer Marius

Haïti Renaitra !

  • Bang…Jugé coupable.
  • Par Jean Willer Marius, Aspirant Ministre du Bonheur des Haïtiens

Le marteau du juge Cahill résonne comme le coup de semonce depuis Minneapolis jusqu’aux recoins les plus éloignés de ce vieux monde raciste fatigué. Criminel avéré et présent à son procès, Dereck Chauvin est reconnu coupable. Coupable confirmé de tous les chefs d’accusation déposés contre lui. Sans émotion aucune, cette non moins victime d’un système qui a toujours soutenu et encouragé le meurtre du Noir, devra réaliser dans les longues années à venir, que le crime toléré, ne sera jamais légalisé.

George Floyd n’a certes pas été le premier Noir martyrisé. Des Noirs exécutés torturés, depuis cette longue lutte initiée par Rosa Park [et] Martin Luther King pour la reconnaissance de leurs droits. De Noirs qui ont été réduits en esclavage, chosifiés, appauvris, battus, pendus, brulés [et] qui se font traités de sauvages par leurs tortionnaires. Cependant, sa mort a fait luire un jour nouveau sur une Amérique du Nord riche et raciste. C’est la première fois qu’un Blanc assassine un Noir et est reconnu coupable de son crime. Avant ce procès, les Noirs étaient considérés comme du bétail et les abattre vous qualifiait pour une médaille posthume du kkk. C’est l’apogée d’une longue et interminable lutte dans laquelle il reste d’autres batailles à mener. À gagner, en vue de définir un monde équitable.

Ce procès a offert en spectacle un avocat qui, comme le monde entier a visionné la vidéo de l’assassinat et essayait de faire croire que George Floyd était mort de complications dues à ses préalables consommations, en piteux état donc, il a ravalé son plaidoyer insultant et devra désormais vivre avec la honte d’avoir tenté d’élargir un criminel, et mettant en danger la vie d’autres Noirs.

Le POTUS a daigné appeler la famille pour exprimer sa joie de voir le jury parvenir à un verdict de culpabilité, on a senti sa fébrilité au point qu’il ait eu à s’exprimer en faveur d’une telle issue; cela témoigne de l’état d’une Amérique qui, malgré les apparences n’a pas évolué, une Amérique qui, à compétence égale, réserve les meilleurs emplois aux Blancs, et où la couleur de la peau devient une compétence en puissance. Ce verdict est la preuve qu’aucune lutte pour un monde plus juste ne saurait être considérée comme une perte de temps.

Les Noirs ont été les seuls à manifester contre le racisme, les asiatiques ne s’en mêlent pas et aujourd’hui que la roue a tourné, qu’ils sont désormais pointés du doigt dans l’affaire du coronavirus, les Noirs vont les aider dans cette bataille qui est la leur car être noir signifie frayer un passage vers la liberté pour tous les êtres humains opprimés, qu’ils soient noirs, blancs, jaunes, femmes ou LGBTQ.

Ce pourrait être d’une hilarité déconcertante de se tenir debout en 2021 pour obliger la Justice de la première démocratie du monde à prendre ses responsabilités. Le combat n’est pas fini, car d’autres criminels courent les rues et ce policier blanc devra réfléchir à deux fois avant d’abattre un autre enfant noir dans la rue, car le message est désormais clair et le jugement sans appel : «Black lives matter».

No justice, no peace. know justice, know peace.